LE PRONOM « ON »

LE PRONOM « ON »
On reste à la maison. On ne m ‘a pas dit que l’école était fermée.
On boit du bon vin en Italie.

Le pronom on, troisième personne du singulier, est pronom personnel quand on sait qui il désigne (nous, toi) et pronom in d é fin i lorsqu’il signifie les gens, quelqu’un.

■ On, pronom personnel

On remplace souvent nous en français oral. Le verbe reste conjugué au singulier.

Alors, vous venez ? – Oui, on arrive. On est là dans une seconde.
Léo et moi, on aime bien se promener le long de la Seine.
A L’adjectif et le participe passé prennent la marque du pluriel (ou féminin pluriel).

Manuel et Patricia, quand êtes-vous arrivés à Paris ? – On est arrivés hier.
Ma sœur et moi, on est brunes.

• On peut aussi avoir un sens ironique, utilisé à la 2e personne du singulier.
Alors Mario, on dort en classe ? (ou, moins ironique : Alors Mario, tu dors en classe ?)
C’est à toi cette voiture de sport ? On ne se refuse rien…

On, pronom indéfini

On peut remplacer quelqu’un (dans un sens indéfini, un inconnu).
On m’a volé mon sac dans le métro.
On peut aussi remplacer les gens (dans un sens indéfini, des gens qu’on ne connaît pas).

Qu’est-ce qu’on t’a dit à la mairie ? (variante : Qu’est-ce qu’ils t’ont dit à la mairie 7)
En France, on dîne vers 20 heures.

On peut souvent être remplacé par l’on après et, que, qui, si et dans la langue soutenue. (Cette règle n’est pas appliquée quand on est devant un mot commençant par / ou après dont, pour des raisons de prononciation.)

Il ne savait pas que l’on venait.
C’est la salle où l’on se réunit.
(Mais : C’est la salle où on lit)
Une personne dont on se souvient
(la liaison se fait avec le t de dont)

Leave a Reply