Les grandes périodes de la Littérature marocaine

Les grandes périodes de la Littérature marocaine

Les grandes périodes de la Littérature marocaine 

Parmi toutes les typologies, nous avons choisi celle de Abdallah Mdarhri Alaoui, écrivain et critique littéraire qui a essayé de classer les différentes périodes de la littérature marocaine à partir du genre roman ( le roman est un produit colonial qui s’est introduit par effraction dans la tradition littéraire marocaine qui l’ignorait jusque là), dans son ouvrage : Aspects du roman marocain- 1950-2003. Avant 1950, il y a eu un récit de Abdelkader Chatt intitulé Mosaïques ternies écrit en 1932 et Chaplet d’ambre d’Ahmed Sefroui écrit en 1949, mais ces écrits n’entrent pas dans le corpus romanesque qui constitue l’objet d’étude du livre.

La périodisation de la littérature marocaine se résume en 5 périodes : 

– De 1950 à 1961 : Impact colonial et dénonciation de la colonisation puis silence après l’indépendance du Maroc en 1957/
 – 1960-1975 : Emprise de l’idéologie avec une remise en question, de plus en plus virulente du pouvoir politique et perception de la notion de l’intellectuel./
– 1975- 1990- L’écrivain se tourne ver son expérience individuelle (autobiographies fictionnelles ou non fictionnelles ou celle des personnages dont il relate la vie). Cette expérience personnelle est essentiellement ancrée dans l’espace et le temps de la culture nationale./
– 1990- 2000- Période riche en événements sociopolitiques sur le plan national et international avec une plus grande ouverture, sur le plan littéraire, sur l’autre, l’étranger (Khatibi ), on remarque aussi la présence de personnages étrangers dans la littérature marocaine. Littérature émergentes (Féminine, carcérale, Beur, de la clandestinité, de l’homosexualité…)
– 2000 à aujourd’hui- Après le 11 septembre, et l’intronisation de Mohamed VI, la parole est libérée et la femme (avec la nouvelle Moudawana) a plus de liberté pour exprimer ce qui l’empêche d’évoluer, elle ose d’autres sujets et sa littérature devient plus intéressante sur le plan littéraire.
Les écrivains ne sont pas insensibles à ce qui se passe dans le monde et écrivent sur des sujets d’envergure internationales comme l’immigration, le terrorisme, les murs et les frontières qui empêchent l’humanité de communiquer et de se rencontrer… 

Leave a Reply