Les nègres / Le balcon: Jean Genet

SPEAK FRENCH is the place where you can learn how to speak french in short time. Speak French makes you learn french as well as translate from french to english. and Speak french offers you many post concerning Speak French grammar…

·         Les nègres : 1949

         Le thème de la pièce est le racisme. A travers cette pièce J. Genet a essayé de se mettre dans la peau des noirs et de les comprendre.
            C’est purement un spectacle, il n’y a pas d’enjeu, on voit comment se comporte « un noir » par rapport à « un blanc ».
            Pas de conflit sur scène, pas de sujet, ni milieu ni fin. Cette pièce ne fait qu’exprimer avec éclat, avec violence, la souffrance causée à des êtres par l’injustice et le mépris dont on les accable. On a l’impression que c’est une cérémonie présentée par une troupe de nègres jouant, tous les jours, un meurtre rituel.
            En fait, pour J. Genet, la scène est un lieu de réprobation, un espace qui renvoie à ce qui se passe en Afrique (il y a une salle qui voit une scène, un spectateur qui voit un spectacle).  Donc, l’espace dans cette pièce est considéré comme l’espace théâtral dans le vrai sens du terme.
            Le personnage principal « Archibald » est le maître de la cérémonie et il met en évidence la distance qui sépare l’espace du théâtre et l’espace du monde, du public, de la salle (il tape avec ses pieds sur le sol en disant qu’on est sur une scène dans un spectacle).
            La pièce met en scène également la dichotomie entre « valeur des blancs » et « valeur des noirs ». Il y a un sens d’incommunicabilité entre « le blanc » et « le noir ». La pièce est justement construite sur cette opposition.
            A travers cette pièce, on sent que Jean Genet affirme l’idée qu’il n’y a pas de confusion entre le théâtre et la vie.
            L’espace de réprobation pourrait faire allusion à une dimension religieuse (la réprobation est un jugement que Dieu fait pour exclure quelqu’un qui a fait un péché), où les réprouvés (les êtres rejetés) sont en opposition avec les élus.
            Est-ce le lieu que représente J. Genet est un lieu où on réprouve ou un lieu où s’unissent les réprouvés ?
            La pièce apporte une réponse, on a un tribunal où les noirs sont condamnés par les blancs et que la condamnation est méritée.
            L’autre espace évoqué dans la pièce est l’Afrique, le personnage d’Archibald évoque l’Afrique ; Afrique  qu’il désirerait la voir libre. L’espace de l’Afrique devient un espace mythique qui souhaiterait, par le biais de la métaphore, être un oiseau et se détacher de la terre.
            Donc, on peut dire que cette pièce est une pièce de dénonciation, par le biais du jeu, de la ségrégation raciale.
            Le jeu chez J. Genet permet la destruction de l’illusion réaliste. Dans ses pièces il s’agit à tout moment de rappeler au public que la représentation qui se déroule sous leur yeux est un « jeu », un divertissement ; c’est-à-dire, une activité physique purement gratuite qui n’a dans la conscience de celui qui s’y livre d’autres buts que le plaisir qu’elle procure.
            C’est bien la définition du théâtre de Jean Genet puisqu’il ne vise ou ne semble pas viser les problèmes tel que le colonialisme, le racisme… On peut donc parler du jeu dans le jeu puisque à chaque fois, un personnage joue   à dire que c’est un jeu. Dans certaines de ses pièces, on trouve un caractère cyclique des pièces (un roulement).

·         Le balcon : 1956

            Le balcon s’ouvre sur un rituel d’une maison d’illusion dirigée par madame Irma et les visiteurs jouent la réalisation de leur désir ? A travers ces personnages, elle définit leur véritable essence. En fait, c’est le rituel à travers un dialogue, à travers une activité imaginaire que Genet glorifie l’image et la reflète.
            C’est un hymne à l’image, au reflet, à la facticité, à l’imitation, à l’apparence. Tout ce qui est extérieur n’est pas le réel ; l’être et paraître)
            Dans Le Balcon, il ya l’espace scénique et l’espace dramaturgique :
            L’espace dramaturgique est le lieu dont parlent les personnages, c’est la ville dans laquelle il y a les vrais évêques, les vrais juges …
            L’espace scénique, dans la pièce, se succède sous forme de tableaux.
            Citation de jean Serrault : « Genet s’est peu soucié de relier entre eux les différentes épisodes de la pièce : il n’a voulu que mettre en scène les superbes rites et leur dégradation dans un univers obsessionnel où sexualité et puissance s’équilibrent et se dévorent. Son théâtre est dans le sens propre du théâtre de la représentation ».
            Il est tellement dans ce théâtre de représentation que Jean Genet exige la présence réceptrice du spectateur et c’est pour cela que dans son théâtre, l’espace appelé « salle » fait partie de l’espace scénique.
            Il y a une mise en rapport entre l’espace scénique et la salle.

Leave a Reply