Schéma actantiel et schéma narratif

1-    Schéma actantiel :

      A coté de la première relation déjà citée, s’ajoute une deuxième qui sera appelée ; relation de communication. Cette relation relie deux actants, destinateur et destinataire à travers le sujet et son objet et dont la relation comme on l’a vu, est fondée sur le désir. Le destinateur est celui qui fait désirer le sujet alors que le destinataire est celui qui reçoit l’objet.

Schéma actantiel et schéma narratif      Une troisième relation a lieu aussi à coté des deux premières. C’est la relation de lutte. Elle peut obstruer les deux relations précédentes, en l’occurrence, celle du désir et celle de communication. A ce niveau s’opposent deux actants : l’adjuvant, celui qui aide le sujet et l’opposant qui handicape ses actions[1].

2-    Schéma narratif :

      Nous avons vu que le sujet opérateur est celui qui accomplit une transformation c’est-à-dire le passage d’un état  (conjonction/disjonction) à un autre. Ce passage passe nécessairement par des étapes ou des phases dites narratives à savoir la Manipulation, la Compétence, la Performance et la Sanction. Ces quatre phases sont ce qu’on appelle un Schéma narratif

2-1. La Manipulation :

      Elle est la phase initiale du schéma narratif, citant, ici, parmi les définitions crédibles celle de Greimas et Courtés : « La manipulation se caractérise comme une action de l’homme sur d’autres hommes, visant à leur faire exécuter un programme donné »[2].

      Elle se déroule entre un destinateur/manipulateur et un destinataire/manipulé. La manipulation ne sert pas à désigner le faire d’un être humain sur les choses, mais sur un autre être humain. La première désignation se définit comme un faire-être. C’est-à-dire faire conjoindre un sujet à un objet. En revanche, l’action d’un être humain sur un autre humain se définit comme un Faire-faire.

      Dans la manipulation, on s’interroge sur ce qui pousse le sujet opérateur à agir. C’est une phase transitoire puisqu’elle prépare à la phase suivante qui est la Performance.

2-2. La Performance ou transformation d’états:

      Nous avons appelé le passage d’un état (conjonction/disjonction) à un autre un programme narratif. Ainsi, l’opération qui réalise ce passage sera nommée « La Performance ». C’est l’opération du faire qui réalise une transformation d’état, et dont le sujet ou l’agent est le sujet opérateur déjà cité.

      La performance constitue, en effet, l’étape décisive où le sujet du faire accomplit son faire. «  En ce point, les opérations (faire) transforment les états (être). Réaliser une performance, c’est faire être.

2-3. La Compétence :

      Pour que le sujet opérateur arrive à réaliser la transformation (la performance), il faut primordialement qu’il soit capable de la réaliser. La compétence peut se définir comme étant les conditions nécessaires à la réalisation de la performance pour autant qu’elles soient rapportées au sujet opérateur à quatre modalités : Le devoir-faire, le vouloir-faire, le pouvoir-faire et le savoir-faire. Ces quatre modalités constituent la raison de la réalisation d’une performance faite par un sujet opérateur.

2-4. La Sanction :

      Du schéma narratif, elle en est la dernière étape. C’est ici où l’action du sujet opérateur est évaluée, jugée par le destinateur judicateur et le destinataire jugé est le sujet opérateur lui-même.

La sanction accepte deux possibilités :
§  Sanction positive : Le destinateur judicateur évalue positivement l’action du sujet opérateur, on parle, alors, de récompense.
§  Sanction négative : Le faire est évalué négativement, il est question de punition.

      A ces deux types de sanction s’ajoutent aussi deux autres types : Pragmatique et cognitive. La première porte sur le faire, l’action. C’est-à-dire que c’est le faire du sujet qui est jugé : conforme, non conforme ou peu conforme au système de valeurs de destinateur judicateur.

      Quant à la seconde, elle porte sur l’être du sujet : le destinateur  judicateur reconnaît le sujet ou le héros (reconnaissance), ou bien il confond le traitre.

Leave a Reply